Catégories
Design d'intérêt général Portraits

[PODCAST] Sophie Fourquet-Mahéo – “Concevons le numérique que nous voulons !”

Temps de lecture : < 1 minute

Le 24 juillet 2020, Sophie Fourquet-Mahéo est venue prendre le petit déjeuner avec nous. Directrice de programme à la Fondation Internet Nouvelle Génération, elle est venue nous présenter le défi #RESET

Ce défi est un appel à réinventer collectivement la “chose” digitale et à porter des transitions vertueuses pour 2022 car, entre l’épuisement des ressources naturelles, l’affaiblissement des démocraties, les grands monopoles, la dépendance aux écrans… la liste des dégâts numériques est longue. À l’heure de ce terrible bilan, la Fondation Internet Nouvelle Génération invite des collectifs d’acteurs à former des coalitions et à entreprendre des changements majeurs pour créer le numérique que nous voulons. Sophie est venue nous expliquer comment procéder.

Bonne écoute, et à bientôt sur autrementautrement.com !

Vraiment Vraiment · INVITÉE AUTREMENT AUTREMENT – SOPHIE FOURQUET-MAHÉO

Vraiment Vraiment · INVITÉE AUTREMENT AUTREMENT – SOPHIE FOURQUET-MAHÉO

Catégories
Transformation publique

10 propositions pour un “reboot” d’AP 2022 à l’aune de la crise sanitaire et du confinement

Temps de lecture : 6 minutes

Du 1er avril au 31 mai dernier, entre confinement et déconfinement, France Stratégie a ouvert un espace contributif afin de recueillir des idées pour « l’après », dont la synthèse vient d’être publiée. Nous reproduisons ici notre contribution, déposée fin mai dans la catégorie “puissance publique”.

La crise du covid, le confinement et les conséquences massives sur les modalités de la vie collective dans toute ses dimensions, représentent un “stress test” majeur pour l’action publique. Les derniers mois ont montré le meilleur et le pire de l’action publique, avec un fort accent mis sur les “héros méconnus” que sont les agents de terrain – au premier rang desquels les soignant-e-s, salué-e-s chaque soir à 20h00.

La période a aussi donné lieu à de fortes critiques du fonctionnement interministériel, des administrations centrales, des relations entre Etat et collectivités locales. En filigrane, un an après les “gilets jaunes”, les principes et méthodes qui ont guidé la transformation publique depuis 2007 ont été mis en cause – en particulier pour ce qui est de l’hôpital.

Du temps a par ailleurs été perdu pendant le confinement pour tirer parti d’un tel « stress test » : en effet, c’était l’occasion de repérer des dispositifs et processus publics dont les faiblesses ou dysfonctionnements étaient révélés ou aggravés par le confinement (orientation, protection de l’enfance, lutte contre les violences faites aux femmes, littératie en santé, conseils de quartier…), pour les « réparer » à court terme et les améliorer durablement. En dehors des secteurs mobilisés face à l’épidémie (santé, inclusion numérique, , la tétanie a plutôt prévalu.

Tant sur le fond que politiquement, il y a peut-être un moment à saisir pour “réinitialiser” AP2022, avec – entre autres – les principes suivants :

  • Toutes les innovations et initiatives utiles ne sont pas aussi photogéniques qu’un train aménagé ou un masque sorti d’une imprimante 3D. Il y a “tout le reste”, qui compte au moins autant et doit être (re)connu pour (re)partir d’un bon pied.
  • La transformation publique est une affaire politique – pas seulement technique. Elle doit être conçue et pilotée comme telle (portage, suivi, mise en débat, attention portée aux “formes” que prennent concrètement les réformes, symboles, etc.).
  • Les enjeux contemporains appellent un devoir d’initiative pour les agents publics, qui a pour corollaire indispensable un nouveau cadre d’action de la fonction publique favorisant la reconnaissance, l’autonomie, la responsabilité et le renforcement des capacités.
  • Les capacités d’anticipation de l’action publique doivent être renforcées, mieux distribuées et opérationnalisées, afin de pour préparer les prochaines crises.
  • Le fonctionnement interministériel et, plus globalement, des administrations centrales, est archaïque et doit être revu hors objectifs budgétaires et selon des méthodes nouvelles. Cela vaut pour les relations Etat / collectivités locales.

PROPOSITIONS

Proposition n°0 : recueillir les expériences et les initiatives innovantes ayant impliqué des agents publics.

Ce recueil doit être l’occasion de donner réellement la parole à celles et ceux qui ne l’ont pas souvent – en particulier les professionnel-le-s de terrain. Soignant-e-s, bien sûr, mais aussi professeurs, travailleurs sociaux, membres des forces de sécurité, responsables de la voirie… Tous ont fait l’expérience à la fois intime et collective de la crise, et ils ont imaginé des manières de continuer à travailler. Recueillir leur témoignage permettrait d’imaginer une future transformation publique incarnée, ancrée, désirable. (Exemple à l’hôpital)

Proposition n°1 : penser un parcours vertueux pour les personnes et organisations qui sont venues renforcer l’action publique pendant la crise.

La crise a généré un afflux de renforts, souvent désordonnés et généralement désintéressés, de personnes et de collectifs qui ont (re)découvert à cette occasion l’intérêt général et l’action publique. Quelles perspectives et quel prochain point de contact pour ne pas générer de rancoeur et capitaliser sur ces nouvelles relations ?

Proposition n°2 : chercher des manières de valoriser les actions quotidiennes des agents publics en faveur des habitants de leur territoire et de la Nation.

En 2015, le pays a aimé ses policiers ; en 2020 il aime ses soignant-e-s (mais déteste ses policiers…). La polémique vite née sur la “médaille de l’engagement face aux épidémies” ne doit pas éclipser notre incapacité à valoriser le travail des agents – notamment ceux qui n’apparaissent pas lors des remises de rapport, ne montent pas de startup d’Etat et ne participent pas aux ateliers collaboratifs de la DITP) et à exprimer notre reconnaissance à l’égard du service public et de (tous) ses agents, de façon régulière et qui ne se résume pas à des discussions sur les “primes” et salaires.

Proposition n°3 : renforcer la capacité de la puissance et de l’action publique à
« s’augmenter » de façon permanente ou temporaire, en ayant recours à des réservistes et à des partenariats agiles.

Les dysfonctionnements de la réserve sanitaire et la probabilité que des événements exceptionnels (terrorisme, climat, pandémies…) nécessitent régulièrement que les services publics “s’augmentent” pour faire face devrait nous conduire à imaginer rapidement les manières de recruter, former, outiller et mobiliser des “réservistes de l’action publique”, que ceux-ci soient issus de rangs de la fonction publique “démobilisés” par l’événement ou de la société civile. La capacité à répondre rapidement aux sollicitations de la société civile (ex des makers) ou à la mobiliser (et donc à la connaître…) doit être renforcée.

Proposition n°4 : faire un nouveau standard de la pro-activité dont ont fait preuve certains acteurs publics pendant la crise.

Pendant la crise, des administrations ont fait preuve de pro-activité pour éviter le non-recours ou l’effondrement des personnes (action sociale, éducation, espace public, inclusion numérique) et des entreprises. Une telle pro-activité pourrait devenir la norme dans des secteurs critiques de l’action publique, facilitant la vie des usagers et créant surtout un nouveau filet de sécurité en cas de situations difficile. Un tel changement de posture aurait des implications fortes en termes de posture et d’outils des agents.

Proposition n°5 : repenser le programme et les actions de transformation publique en y intégrant systématiquement les enjeux de qualité de vie au travail des agents.

Depuis 2007, la transformation publique s’est largement construite contre les agents et au mépris de leur qualité de vie au travail (l’hôpital n’en est que l’exemple le plus visible) : réduction d’effectifs, dissonance des consignes, management par les chiffres au détriment du sens, etc. Outre que cela doit interroger tout progressiste, cela rend progressivement impossible toute réforme, y compris fondée sur de bonnes intentions. L’inscription sincère et concrète de cette préoccupation très haut dans les objectifs stratégiques de la transformation publique permettrait (peut-être) de renouer le fil d’une transformation désirable.

Proposition n°6 : renforcer et distribuer les capacités d’anticipation radicale des acteurs publics, en faire un enjeu démocratique.

Vraiment Vraiment a lancé en 2018-2019 un cycle de prospective de l’action publique baptisé “AP 2042” – en référence à AP 2022, pour voir plus loin. La mobilisation de la science-fiction et du design-fiction, hybridés avec le regard de hauts-fonctionnaires et d’anciens ministres, nous a permis de produire des scénarios à peine plus extravagants que ce que nous avons connu les derniers mois. La capacité des acteurs publics à se projeter radicalement ET concrètement dans des futurs qui échappent à l’imaginaire classique pourrait être renforcée, pour se préparer à faire face à l’impensable. Cette capacité doit être judicieusement distribuée entre le niveau central ET les niveaux déconcentrés/décentralisés et être soumis à des formes utile de délibération démocratique à chaque échelle territoriale. .

Proposition n°7 : se donner les moyens de transformer les modes de travail et de décision interministériels.

Les enceintes et outils de travail et de décision interministériels sont indigents et très en retard sur les standards (voir ici). Pendant la crise, des formats plus souples et agiles se sont mis en place. Un retour fin sur ces expériences, sur les possibilités d’en étendre les modalités, ainsi qu’un travail de reconception des processus (et des lieux) interministériels seraient bienvenus. On pourrait commencer par les RIM (outil de pré-réunion pour évacuer les sujets d’accord, outils d’animation pour enrichir et politiser les débats, outils de suivi).

Proposition n°8 : enrichir les données permettant de piloter l’action publique.

Les outils de pilotage de l’action publique font la part belle 1/ aux données quanti (cf tableau de bord DITP/Toucan Toco) 2/ aux informations “filtrées” par de nombreux niveaux hiérarchiques et autant de biais – ce qui n’épuise pas les besoins du niveau supérieur de l’Etat (DAC/SG/cabinets/ Ministres/PM/PR). Un outil permettant de capter et restituer des bribes du terrain et de les mettre en perspective avec des données quanti permettrait davantage de finesse. Surtout, il serait temps de mettre en place des outils de pilotage utiles avant tout à celles et ceux qui les remplissent (vs reporting ascendant).

Proposition n°9 : profiter de ce dont la crise a fait prendre conscience pour renouer la conversation sur l’utilité de l’action publique (et de l’impôt).

Après les Gilets jaunes, G.Darmanin a souhaité engager une chantier de “transparence” sur le coût des services publics, afin de légitimer l’impôt. Alors que chacun-e, pendant cette crise, a pu faire l’expérience de la présence (soins, etc.) et de l’absence (professeurs, etc.) des services publics, le moment serait parfaitement choisi non pour faire la transparence sur le coût de l’action publique mais pour une conversation sur le service public et l’utilité de l’impôt.

Proposition n°10 “mécano” : doter l’Etat des outils de pilotage à la hauteur de ces ambitions en matière de transformation publique.

Au niveau de l’Etat central, les fonctions d’anticipation (France Stratégie), de transformation de l’action publique (DITP, DINUM) et d’ingénierie au service des territoires et de leur cohésion (ANCT) sont éclatées. Pour aller au bout de la logique, les services qui gèrent les femmes et les hommes (DGAFP, MCD), les lieux (DIE), les achats (SAE)…sont également concernés. Pour ne pas se lancer dans un énième mécano institutionnel et en l’absence de capacité de pilotage politique fort d’un ensemble regroupé, il faut a minima profiter du site de Ségur, partagé par beaucoup, pour faire travailler réellement ces entités ensemble, en faisant une place aux collectivités locales (au-delà de leurs associations) et à la société civile dans les discussions et dans les projets.

Vous pouvez lire l’ensemble des réponses à l’appel à contribution de France Stratégie ici.

Catégories
Futurs Portraits Transformation publique

[PODCAST] Francis Rol-Tanguy – “le temps de l’administration est le moyen terme, pas celui de BFM TV”

Temps de lecture : < 1 minute

Francis Rol-Tanguy est un haut-fonctionnaire retraité, qui a exercé tout au long de sa vie des missions diverses et variées – jusqu’à devenir le Secrétaire général du Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie et du Ministère du logement, ce qui lui confère un double atout : celui du recul, et d’une rare liberté de parole.

Relations de la haute fonction publique au politique, évolutions de la gestion de crise par l’Etat, transformation publique pour faire face aux enjeux écologiques, éthique et engagement des agents publics…

Autant de sujets qui nous passionnent et qui font que nous sommes ravi-e-s de partager avec vous cet enregistrement.

Bonne écoute !

Vraiment Vraiment · INVITÉ AUTREMENT AUTREMENT – FRANCIS ROL-TANGUY

Vraiment Vraiment · INVITÉ AUTREMENT AUTREMENT – FRANCIS ROL-TANGUY

Catégories
Collectivités territoriales Espaces publics Portraits Urbanités

[PODCAST] Marion Waller : comment continuer à “réinventer Paris” ?

Temps de lecture : < 1 minute

Vraiment Vraiment invite régulièrement des personnalités pour petit-déjeuner, le vendredi, et parler parcours, expériences, pensée et action. Comme nous trouvons que ces petit-déjeuners sont passionnants, nous avons décidé d’en faire des podcasts, dont voici la troisième édition, en compagnie de Marion Waller.

Marion, philosophe de formation, est directrice-adjointe du cabinet de Jean-Louis Missika, adjoint à la Maire de Paris chargé de l’urbanisme, de l’architecture, des projets du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité. Dans ce cadre, elle a beaucoup contribué à la conception et à la mise en oeuvre des programmes “Réinventer Paris”.

Elle revient dans cette discussion sur les réussites et les limites de ce nouveau mode de fabrique de la ville, et dessine des perspectives pour la suite…que nous sommes heureux-ses de partager avec vous !

Vraiment Vraiment · MARION WALLER

Vraiment Vraiment · MARION WALLER

Prochain épisode : Francis Rol-Tanguy, Ingénieur général honoraire des ponts, des eaux et des forêts, membre de nombreux cabinets ministériels entre 1981 et 2015, ancien secrétaire général du Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie et du Ministère du logement. Il sera question de transformation publique…

Catégories
Culture Portraits

[PODCAST] Vincent Carry : du dancefloor comme ring politique à la refondation du secteur culturel indépendant

Temps de lecture : < 1 minute

Vraiment Vraiment invite régulièrement des personnalités pour petit-déjeuner, le vendredi, et parler parcours, expériences, pensée et action. Comme nous trouvons que ces petit-déjeuners sont passionnants, nous avons décidé d’en faire des podcasts, dont voici la deuxième édition, en compagnie de Vincent Carry.

Vincent est directeur d’Arty Farty, association loi 1901 qui porte – entre 1000 autres projets tous aussi excitants les uns que les autres – les Nuits sonores, ainsi que plusieurs lieux de fête, de culture et de travail (comme le Sucre ou H7 à Lyon). Inquiet de la “vague terrible” que représente la pandémie de covid et ses conséquences, Vincent Carry a lancé en mai un appel à la refondation du secteur culturel indépendant.

Ce n’est pas chaque matin qu’on a l’occasion de se refaire le film de la fête et de l’électro depuis les années 1980, tout en parlant politiques culturelles post-covid et menaces sur les acteurs culturels indépendants – ça nous a bien plu et nous sommes heureux de le partager avec vous !

Vraiment Vraiment · INVITÉ AUTREMENT AUTREMENT – VINCENT CARRY

Vraiment Vraiment · INVITÉ AUTREMENT AUTREMENT – VINCENT CARRY

Prochain épisode : Marion Waller, directrice-adjointe du cabinet de Jean-Louis Missika (adjoint à la Maire de Paris chargé de l’urbanisme, de l’architecture, des projets du Grand Paris, du développement économique et de l’attractivité.)

Catégories
Design d'intérêt général Futurs Portraits

[PODCAST] David Benqué : “l’intelligence artificielle reproduit des versions stéréotypées du passé”

Temps de lecture : < 1 minute

Vraiment Vraiment invite régulièrement des personnalités pour petit-déjeuner, le vendredi, et parler parcours, expériences, pensée et action.

Confinés, nous avons reçu David Benqué le 15 mai 2020, en visio. David est designer et chercheur, auteur d’une thèse (en cours) au Royal College of Art sur l’usage des diagrammes pour l’exploration critique des algorithmes prédictifs.

Et comme nous trouvons que ces petit-déjeuners sont passionnants, nous avons décidé d’en faire des podcasts, dont voici la première édition. Il y est question de design bien sûr, de recherche, d’intelligence artificielle et, surtout, de pensée critique.

Vraiment Vraiment · INVITÉ AUTREMENT AUTREMENT – DAVID BENQUÉ

Prochain épisode : Vincent Carry, directeur d’Arty Farty et auteur d’une tribune “Culture : tout réinventer ? Avec plaisir, dès lors qu’on n’orchestre pas un massacre social“.

Catégories
Design d'intérêt général Futurs Soin et attention Transformation publique

L’hôpital, hors-cadre. (1)

Temps de lecture : 9 minutes

Chapitre 1  – Du recueil sensible des expériences vécues sur le terrain pendant la crise.

La crise sanitaire que nous vivons a provoqué un déferlement photographique d’innovations, à l’hôpital et plus généralement dans le secteur du soin : qui eût cru que l’intérieur d’un wagon SNCF (aménagé en hôpital ambulant), une salle d’imprimantes 3D ou quelques personnes portant un masque en plexiglas fussent susceptibles de faire la Une de la presse la plus généraliste ? Déjà célèbre sur les plages, le masque Décathlon est devenu – à juste titre – l’incarnation du caractère exceptionnel de la situation et de la mobilisation qu’elle suscite, poussant un industriel à renoncer à des ventes et à sa propriété intellectuelle. Ces photos sont autant de témoignages de l’inventivité, de la créativité et des capacités de mobilisation des soignants et pour les soignants. Elles montrent le soin échapper à l’enceinte physique de l’hôpital.

Catégories
Collectivités territoriales Design d'intérêt général Transformation publique

Pour préparer demain, observer les transformations publiques par temps de crise

Temps de lecture : 4 minutes

Le futur de l’action publique est-il en train de se fabriquer sous nos yeux, dans les multiples innovations spontanées et autres bricolages institutionnels provoqués par une crise aussi brutale qu’inattendue ? Voilà la question qui nous taraude depuis plus d’un mois. Et plus l’horizon de  « sortie de crise » semble lointain, plus la nécessité de comprendre ce qui se joue « pendant la crise » paraît nécessaire, à la fois par les questions qu’elle pose et les opportunités de réponse qu’elle semble offrir. 

Catégories
Collectivités territoriales Design d'intérêt général Futurs Soin et attention Transformation publique

D’une pierre, deux ou trois coups

Temps de lecture : 7 minutes

Dans son discours sur le déconfinement prononcé à l’Assemblée nationale le 28 avril, le Premier ministre français a annoncé la création de brigades chargées, dans chaque département, de recenser et “remonter” la liste des cas de covid-19 et des personnes ayant été en contact avec ces malades. Si ces brigades ont été prototypées en Haute-Savoie et dans l’Oise, et bien qu’Edouard Philippe ait implicitement écarté le recrutement de personnel dédié (au profit d’équipes mixtes issues de l’Assurance maladie, des CCAS et des départements), le dimensionnement de ces brigades (20 à 30 000 personnes nécessaires) et leur activité très particulière en font, quelque part, l’ébauche d’un nouveau métier de la fonction publique. Avec un recrutement (même “seulement” interne) à mener tambour battant, des compétences à lister et acquérir, des outils à mettre en place, notamment numériques – il faut lire à ce sujet le texte très utile d’ancien-ne-s du Conseil national du numérique

Catégories
Collectivités territoriales Design d'intérêt général Espaces publics Mobilités Soin et attention

Let us rethink public space right now (for tomorrow)

Temps de lecture : 10 minutes

Eight challenges and a package of proposals so that physical distancing does not have us die of grief.

One point in the French prime minister Edouard Philippe’s address on TV last Sunday (April 26th) has to be remembered: the shift from the terrible and much misnamed “social distancing” that prevailed until that day, to the “physical distancing” stance. However, the global challenge in front of us remains huge; but at least, it becomes liveable. How to revive desirable shapes of social life while respecting sufficient distance, while not relying on a potentially ineffective tracking App. which presents risks in terms of personal freedoms?